04/04/2010 Solaire :

D'une manière générale, le solaire photovoltaïque n'est, à ce jour, pas compétitif avec les autres sources d'électricité. le retour sur investissement est jugé encore trop long. Pour le devenir, les panneaux solaires doivent consommer moins de matière et d'énergie lors de leur fabrication. L'enjeu technologique, est de parvenir à fabriquer des cellules photovoltaïques de plus faible épaisseur que les cellules actuelles.

L'ARDESHE suit de très près ces nouvelles techniques, en vue d'une expérimentation appliquée à la construction d'un bateau solaire en collaboration avec l'association C.H.P. (Concept Helios Propulsion) qui a déjà organisé :

La première expérimentation est une petite centrale solaire comprenant un panneau solaire de 50 Wc, un régulateur de chez PHOTOWATT et une batterie de 12 Volts. La première étape a consisté au test fonctionnel de l'ensemble sans fixation particulière. La deuxième étape sera de mettre ce panneau à 6 mètres de hauteur et orienté Sud (un système d'orientation automatique sera peut-être étudié). Pour la troisième étape, on installera un système de mesures avec conversion 12V/220V du même type que celui utilisé actuellement avec l'éolienne AIRWIND 300. Ceci nous permettra de comparer la production d'électricité de ce système solaire avec le système éolien ARDESHE 300 pendant toute l'année 2002.

 

L'énergie solaire :

La terre reçoit une énergie solaire d'environ 1600 000 000 TWh/an dont 35 % réfléchis, 18 % absorbés par l'atmosphère et 47 % absorbés par le sol. Le soleil, dans les conditions maximales d'ensoleillement, donne 1 kW/m².

La production du silicium :

Le photovoltaïque utilise en général du silicium (Si). Actuellement, pour produire une tonne de silicium il faut du quartz (# 3 t), du Coke de pétrole (#800 kg), du charbon bitumineux (# 600 kg), des copeaux de bois (# 1.6 t), des électrodes de carbone (# 150 kg) et surtout de l'énergie (# 11 MWh !!!!!). Ensuite ce silicium devra encore subir une purification poussée.

Le rendement des cellules de silicium ou arseniure de gallium :

Les cellules commercialisées et celles de laboratoire ont un rendement de conversion qui est compris entre 5 et 35 %. Ce qui nous permet d'avoir une puissance comprise entre 50 et 350 W/m².

La production de panneaux solaires :

Voici quelques distributeurs et fabricants de panneaux Solaires :

Les procédés de fabrication sont aussi très coûteux en énergie, mais des chercheurs Suisses travaillent actuellement sur des produits nettement plus compétitifs et exploitent un brevet sur la technique de déposition par plasma à très haute fréquence. Ce nouveau type de produit n'a pas un support de verre mais un plastique flexible, "incassable" et très léger. La dépense énergétique nécessaire pour fabriquer ce type de cellule équivaudrait à six mois de son fonctionnement. Le bilan énergétique serait donc très avantageux. Ils fabriquent actuellement des rouleaux solaires d'une longueur de 30 mètres et d'une largeur de 30 cm, c'est une première mondiale : VHF-Technologies. Le rendement affiché de ces cellules est aujourd'hui de 4 % en plein soleil (c'est-à-dire le rendement des cellules amorphes classiques) et il est prévu d'atteindre 8 % dans quelques années.

La connexion des panneaux solaires sur le réseau d'électricité :

Pour plus d'informations contacter l'association HESPUL.

Retour en haut